L’Eleague un major qui s’annonce fou

0
18

Aujourd’hui commence le premier major CS:GO de l’année. Les 16 meilleures équipes s’affronteront pendant une semaine complète. La compétition prend lieu à Atlanta aux Etats-Unis. Heureusement, la majorité des matchs seront diffusés pendant des heures raisonnables en Europe : les matchs se joueront de 16h à 1h heure française.

L’Eleague ?

Si vous suivez un tant soit peu la scène CS:GO ces derniers temps, vous avez certainement entendu parler de l’Eleague. En effet, en moins d’un an l’Eleague a su avoir la confiance du public, des équipes et surtout de Valve.

Newly Formed League to Offer Innovative Live Event Experience from Custom eSports Operations Center in Atlanta-Based Turner Studios

En décembre 2015, le groupe audiovisuel Turner Broadcast System annonçait un partenariat avec WME | IMG dans le but de créer une ligue eSportive. Mais attention, pas n’importe quelle ligue : la compagnie de télévision promettait la diffusion régulière de contenu eSport sur la chaîne câblée américaine TBS. Le jeu choisi est le FPS de Valve Counter-Strike : Global Offensive. Un jeu violent mais aussi un des piliers de l’eSport international.

In 2016, eSports tournaments will be televised twice per year with each 10-week period including a regular season, playoffs and championship

« L’eSport est un des loisirs qui grandi le plus rapidement auprès des jeunes adultes dans le monde entier » disait Lenny Daniels, le président de Turner Sports. La chaîne veut s’installer comme l’un des précurseurs de l’eSport à la télévision. Cependant, il est impossible de diffuser la totalité d’une compétition : ce serait beaucoup trop long. Les ligues seront donc entièrement disponibles sur le site de streaming gratuit Twitch.  Et qui dit télévision, dit studio, et TBS ne fait pas les choses à moitié : un studio dédié à l’esport est alors créé. Tout était réuni pour une première saison pleine de promesses très attendues par le public et les équipes.

Récapitulatif

1,400,000$ étaient en jeu dans cette première saison. Un cash-prize démesuré quand les majors n’offraient eux « que » 1,000,000$. Un tel cash-prize a permis d’attirer les meilleures équipes mondiales et ainsi avoir une importante visibilité. De plus, le stream proposé était très professionnel. L’événement s’est donc vite fait son nom. Il a donc été très suivi et apprécié par le public. Pour rappel, l’équipe Virtus.pro sort vainqueur de cette première saison en disputant sa finale face à l’équipe des Fnatic.

Virtus.pro vainqueur de la saison 1
Crédit photo Dot Esports.

Une deuxième saison prend lieu fin 2016. Le cash-prize est plus bas mais reste tout de même élevé : 1,100,000$ sont en jeu. La saison se clôt sur une finale Optic Gaming – Astralis remportée par l’équipe américaine.

Optic Gaming vainqueur de la saison 2.
Crédit Photo Eleague

Le 27 septembre 2016, Valve annonçait sur son blog CS:GO que le prochain major serait organisé par l’Eleague et se déroulerait en janvier 2017. L’Eleague nous offrait alors un petit trailer disponible sur leur chaîne Youtube :

L’engouement autour d’un major.

Tous les ans, plusieurs compétitions sponsorisées par Valve prennent lieu : on les appelle les majors. Que ce soit auprès des équipes, des joueurs ou du public, les majors sont des événements très attendus. Et pourtant ce ne sont pas les compétitions au plus gros prize-pool. Mais une certaine magie opère, ce qui créé l’engouement important autour de ces compétitions. Plusieurs spécificités à ces événements entrent en jeu. D’abord, le fait que des stickers à l’image des équipes et des joueurs soit disponibles en jeu. Aussi, regarder la compétition permet de récupérer des caisses souvenirs qui valent jusqu’à plusieurs dizaines d’euros. Et enfin les actions légendaires commémorées en jeu avec des tags sur les maps : qui n’a pas entendu parler de la défense du bombsite B de Coldzera sur Mirage ? Ou bien du 1v2 de liquid à Cologne en 2016 ?

Mais en dehors de toutes ces attentions portées par Valve, ce qui rend ces événements uniques, ce sont aussi les organisateurs. Valve leur accorde sa confiance et ces derniers  font de la compétition quelque chose d’impressionnant. Pas besoin d’être sur place pour ressentir l’excitation des gens, l’ambiance qui règne dans les stades… Les meilleures équipes arrivent toutes très préparées et combattent sur scène pendant plusieurs jours. Une scène chaque fois différente mais toujours magnifique. Et enfin, les matchs ne seraient rien s’ils n’étaient pas « cast » par les plus grands talents disponibles sur la scène.

Les majors sont donc des événements immanquables pour les fans de CS:GO et celui qui arrive promet d’être superbe : beaucoup d’équipes sont en « sous-marin » depuis un petit moment ce qui témoigne une grosse préparation. De plus, ces derniers temps, les compétitions sont très imprévisibles et aucune équipe ne sort réellement du lot. Des matchs serrés sont donc attendus et la tension promet d’être a son comble.

Les équipes.

Équipes Legends

 

Équipes Challengers
Capture d’écran de l’article de chez GameWave

Les équipes dîtes « légends » sont celles qui ont réussies à passer les poules au précédent major. Les autres équipes se sont qualifiés via un qualifier offline. Le niveau de ce qualifier était très élevé, ce qui explique l’absence des NiP.

Le format.

Pour la première fois dans l’histoire des majors, l’Eleague utilisera le format suisse. Ce format a déjà fait ses preuves sur plusieurs compétitions. Plus aléatoire que le format classique, ce format est aussi souvent jugé plus juste : les équipes qui en sortent sont celles qui le mérite.

Swiss Sytem

L’ensemble des rencontres se jouent sur des Best Of 1. Une équipe est qualifiée si elle gagne trois matchs mais une équipe est disqualifiée si elle en perd 3.

Phase de groupes.

Na'Vi 3-0 
VP 3-0
Fnatic 3-1
Gambit 3-1
SK 3-1
North 3-2
Faze 3-2
Astralis 3-2
Liquid 2-3
Nv 2-3
Godsent 2-3
G2 Esports 1-3 
Mouz 1-3
Optic 1-3
F3 0-3
HR 0-3

 

Laisser un commentaire